Qui sommes-nous?

La Fondation Paroles de femmes est un organisme sans but lucratif, qui a pour mission la création d’espaces inclusifs où les femmes racisées et autochtones peuvent partager leurs expériences et perspectives diverses. Ces espaces prennent la forme d’activités et de conférences portant sur les différents enjeux d’actualité qui concernent les femmes racisées et autochtones.

Cette grande diversité des voix est souvent sous-représentée et parfois réduite au silence. Fondation Parole de Femmes veut ainsi contribuer à l’empowerment des femmes en créant des moments qui libèrent la parole, la portent plus loin et permettent aux femmes de renouer avec leur force, leur leadership et leur pouvoir.

 

Le Conseil d’administration

Dalila Awada est étudiante à la Maîtrise en sociologie (UQAM). Elle intervient principalement sur les questions liées aux droits des femmes, au racisme et à l’islamophobie. Elle est blogueuse au magazine VOIR, conférencière, militante antiraciste et féministe.

Alia Hassan-Cournol est candidate à la Maitrise en Études Internationales et travaille sur les actions collectives des diasporas tunisienne et égyptienne à Montréal au moment des bouleversements politiques de ces pays respectifs en 2011. Alia a milité dans des mouvements contre le racisme et l’islamophobie.

Elvira Kamara-Nangnigui est titulaire d’un BAC en littérature comparée, écrivain et bloggeuse depuis une dizaine d’années. Elle s’intéresse aux questions identitaires dans un contexte d’immigration et d’expatriation, à l’écriture comme objet de réappropriation du récit de soi, aux relations hommes-femmes et à la place de la femme noire dans la société occidentale.

Marlihan Lopez œuvre depuis plus de 10 ans dans les domaines l’organisation communautaire, de l’intervention féministe et de l’éducation interculturelle. Elle détient une maitrise en Études Internationales et a milité dans des mouvements des droits des femmes et des afro-descendants à Cuba, à Porto Rico et au Vénézuela. Elle a également milité au sein de collectifs qui luttent contre le racisme, le sexisme et toute autre forme de discrimination. Elle est agente de liaison du volet sur l’intersectionnalité au Regroupement québécois des centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS).

Andréanne Pâquet est anthropologue de formation et gestionnaire de métier. Militante de longue date pour les droits de la personne, elle travaille depuis près de 15 ans sur les questions du dialogue interculturel et interreligieux. En 2010, elle fondait Ce qui nous voile, exposition photo et ateliers de sensibilisation visant à déconstruire les idées préconçues sur le voile musulman et les femmes qui le portent. Fellow de l’Institut Broadbent et de l’Ariane de Rothschild Fellowship, elle siège sur de nombreux conseils d’administration.

Cathy Wong est diplômée en droit et agente de développement jeunesse pour les YMCA du Québec. Féministe, elle est actuellement présidente du Conseil des Montréalaises et s’intéresse surtout aux questions en lien avec les femmes issues de l’immigration, leur accès aux services, ainsi que leur place dans les instances décisionnelles. Amoureuse de Montréal et passionnée par l’engagement social, elle a présidé le Forum jeunesse de l’Île de Montréal et le Jeune conseil de Montréal. Elle tient également une chronique dans le journal Le Devoir.

Amel Zaazaa est détentrice d’un diplôme de maîtrise au HEC et d’un DEA en Marketing culturel, elle a travaillé près de dix ans dans la coopération culturelle et artistique et sur des projets de la société civile entre la France et la Tunisie. Militante féministe, elle a cofondé l’association “Images et Paroles de femmes” en 2009, un projet d’éducation par le documentaire qui sensibilise les femmes à leurs droits dans les sociétés arabo-musulmanes. Depuis son arrivée à Montréal en 2013, elle est impliquée dans plusieurs initiatives qui oeuvrent pour la justice sociale et créent des alternatives économiques et sociales solidaires.